Interview : Julien Naillet, Directeur de la communication de l’Afnic

afnic-photo-portrait-julien-nailletAvec plus de 2,8 millions de sites en .fr à l’heure actuelle, tout le monde connait forcément l’extension nationale. Mais savez-vous que derrière cette dernière ne se cache pas seulement un bureau d’enregistrement comme 1&1, chargé de vous vendre votre nom de domaine, mais également un registre désigné par l’Etat, qui a pour mission d’assurer la gestion et la promotion de l’extension, tout en diffusant son expertise auprès de la communauté Internet ? Justement, l’Afnic (Association Française pour le Nommage Internet en Coopération) vient de lancer il y a quelques semaines une nouvelle campagne de communication intitulée « Réussir en .fr ». Nous avons rencontré Julien Naillet, Directeur de la Communication de l’association, qui nous explique les tenants et les aboutissants de cette campagne.

Vous venez de lancer une nouvelle campagne : « Réussir en .fr ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

Julien Naillet : La campagne « réussir en .fr » accompagne les entrepreneurs et jeunes dans le développement de leurs projets numériques, qu’il s’agisse d’un site vitrine ou d’une boutique, d’une adresse e-mail personnalisée ou d’un CV en ligne. En démontrant l’attractivité des adresses en .fr pour les internautes français (86% d’entre eux font confiance au .fr), l’Afnic promeut une offre innovante et dynamique. Ainsi, nous avons retenu pour la campagne une mascotte incarnant ces valeurs et mettant son enthousiasme au service de la communauté. Dans cette démarche, nous proposons aussi plusieurs vidéos de formation gratuites sur le site www.réussir-en.fr et qui permettent à chacun de découvrir et de se perfectionner sur des thématiques telles que le référencement, les médias sociaux ou la création de contenus sur Internet.

Pourquoi le lancement de cette campagne maintenant ? Qu’apporte-t-elle de plus par rapport à ce que vous faisiez précédemment ?

JN : Cette campagne est ambitieuse pour plusieurs raisons. D’une part, elle est sans précédent en rapport aux investissements médias consentis, car nous devons sensibiliser un large public aux noms de domaine et promouvoir les atouts du .fr. Dans un contexte de multiplication des offres, le .fr se doit de réaffirmer sa promesse : une extension ouverte au plus grand nombre, performante, abordable et engagée auprès de la communauté Internet française dans sa transition numérique. D’autre part, nous avons cherché à créer une vraie chaîne de valeurs pour l’internaute depuis les premiers questionnements sur la mise en place d’une présence sur Internet jusqu’à l’acquisition d’un produit simple associé à un nom de domaine en .fr. Pour cela, nous nous sommes rapprochés de plusieurs bureaux d’enregistrement, dont 1&1, qui ont accepté de repenser avec nous ce parcours et de faire la promotion de l’extension hexagonale.

Avec le lancement des nouvelles extensions depuis quelques mois, le .fr a-t-il toujours de beaux jours devant lui ?

JN : Les nouvelles extensions vont naturellement rebattre les cartes et questionner la pertinence de l’ensemble des offres vis-à-vis de leurs publics. Ainsi, il y aura de la place pour les offres qui ont un sens pour les internautes français, que ce soit la proximité à l’image des extensions « pays » ou « territoire » ou celles démontrant un usage précis. Au travers de nos présences régulières auprès des entrepreneurs, je constate une volonté grandissante de leur part de disposer d’une bonne adresse sur Internet. Avec 8,2% de croissance en 2013, le .fr est un acteur majeur des noms de domaine en France et reste l’une des extensions les plus dynamiques en Europe. Nous voyons de plus en plus une mécanique de complétude entre le .fr et les nouvelles extensions relatives à des régions ou des villes. Signe que la proximité avec les internautes fait sens !

Quels autres conseils donneriez-vous aux particuliers ou entrepreneurs qui souhaitent se lancer en .fr ?

JN : Mon premier conseil serait de ne pas hésiter à développer sa présence en ligne. Aujourd’hui encore, près de 50% des TPE-PME ne disposent pas de site Internet ! Et pourtant, les activités numériques se multiplient : on se connecte quotidiennement pour rechercher son prochain artisan, ses amis et même ses futurs collègues.  Mon deuxième point concerne la maitrise de cette identité numérique. Disposer d’une adresse simple et mémorisable est un vrai atout pour communiquer et se faire connaître. Rien n’est plus évident qu’une adresse email en prenom@nom.fr,  non ?

Merci Julien pour cet entretien !

Crédit photo : Afnic

Catégorie: Actus du Web
0 commentaire0

Votre commentaire