Les tendances du marché de l’hébergement en 2016

2017 approchant à grand pas, il est temps de dresser un bilan de l’année écoulée et des évolutions constatées sur le marché du Cloud Computing en ce qui nous concerne.

Devenu en quelques années l’un des trois points majeurs de la transformation numérique des entreprises, le Cloud Computing a su évolué pour suivre désormais les nouveaux usages de la mobilité. Il s’applique ainsi désormais à la fois aux réseaux sociaux d’entreprise et aux outils de collaboration.

Selon une étude menée par le cabinet Markess International, le marché français du Cloud Computing aura été multiplié par six en dix ans, passant de 900 millions d’euros en 2007 à 5,9 milliards d’euros en 2016. Le segment du logiciel à la demande est l’un des segments les plus dynamiques du numérique en France.

Le Cloud Computing est un secteur en pleine croissance. Selon l’étude PAC CloudIndex, en France, trois entreprises sur dix se sont tournées vers le Cloud et une sur deux utilise des services associés. Cette migration vers le nuage devrait augmenter d’environ 39 % par an d’ici 2018.

L’usage du Cloud est de plus en plus fréquent dans les petites et moyennes entreprises. Un récent rapport du cabinet de recherche IDC affirme que le Cloud Computing est aujourd’hui adopté dans la plupart des TPE et PME françaises. En effet, 78% des PME françaises ont eu recours à des outils de Cloud Computing en 2015. Cette tendance se poursuit en 2016 et devrait atteindre 92%.

En dix ans, le marché a considérablement évolué pour répondre aux besoins des entreprises. La part du Cloud d’infrastructure a grimpé de 5% en 2007 à près du tiers en 2016. Le Cloud Computing a dynamisé les ventes d’équipements d’infrastructure numérique pour représenter aujourd’hui 36,6% des dépenses totales.

Les infrastructures destinées au Cloud Computing présentent de nombreux avantages, notamment en matière de flexibilité, de sécurité et de réduction des coûts énergétiques, d’infrastructure et des installations. Les entreprises s’appuient sur une infrastructure de type Cloud pour créer des Clouds hybrides et privés. Pour tirer pleinement parti des avantages du Cloud Computing, les entreprises implémentent une infrastructure de type Cloud dans le cadre de la modernisation de leur datacenter.

D’ici 2020, l’utilisation du cloud hybride sera la norme. Une étude récente prédit qu’une part croissante du budget informatique migrera des capacités sur site vers les services hors site, tels que l’informatique hébergée et le Cloud public. Si cette évolution paraît inévitable, elle se fera progressivement et le Cloud Computing hybride jouera le rôle de passerelle entre ces deux modèles de déploiement de services.

Beaucoup d’entreprises ont massivement investi dans leur technologie sur site et ont souvent prévu au budget deux ou trois années de coûts d’amortissement qui étofferont leurs profits. Aussi, malgré tout l’attrait du Cloud public, les entreprises préfèreront exploiter leurs propres ressources informatiques jusqu’à ce que l’amortissement ne soit plus comptabilisé comme un avantage dans le compte de résultats.

Combinant l’opportunité d’obtenir une plus grande utilisation des ressources technologiques sur site et la flexibilité d’exploiter les avantages du Cloud public en termes de coûts et d’agilité, il deviendra incontournable pour accéder au prochain niveau des services technologiques d’entreprise.

Catégorie: Serveurs & Hosting
0 commentaire0

Votre commentaire